Emploi : plus de 3 millions de postes à pourvoir en 2023

Pôle emploi anticipe chaque année le nombre de projets d’embauches des entreprises françaises. L’année 2022 a connu en la matière des chiffres record liés au rattrapage post-Covid. Qu’en est-il pour 2023 ?

Pôle emploi a publié, le 7 avril 2023, les résultats de son enquête sur les besoins en main-d’œuvre en 2023, effectuée auprès de 424 000 établissements entre octobre et décembre 2022. Elle révèle que les recrutements prévus en 2023 restent à un niveau très élevé mais sont de plus en plus difficiles à réaliser.

Des besoins massifs en main-d’œuvre

Les entreprises continuent d’embaucher malgré le ralentissement économique. Elles prévoient 3,039 millions de recrutements cette année (soit 7 000 de moins qu’en 2022), dont 72% sur des emplois durables :

  • 54,3% en contrat à durée indéterminée (CDI) ;
  • 17,9% en contrat à durée déterminée (CDD) de plus de six mois.

31% des entreprises comptent recruter en 2023. Les très petites entreprises (moins de dix salariés) concentrent 49% des projets d’embauche (+5% par rapport à 2022).

62% de projets d’embauche dans les services

Les entreprises recherchent principalement :

  • des serveurs de café et de restaurant ;
  • des viticulteurs et arboriculteurs salariés et des cueilleurs saisonniers ;
  • des apprentis et employés polyvalents de cuisine et des cuisiniers ;
  • des agents d’entretien ;
  • des agriculteurs salariés et des employés agricoles ;
  • des aides à domicile et des aides ménagères ;
  • des aides-soignants, des aides médicopsychologiques et des auxiliaires de puériculture ;
  • des professionnels de l’animation socioculturelle ;
  • des manutentionnaires.

La Normandie et le Centre-Val-de-Loire sont les régions les plus dynamiques. Les intentions d’embauche y enregistrent une hausse de plus de 10%, alors qu’elles baissent de près de 4% dans les Hauts-de-France et le Grand Est.

Des difficultés de recrutement inédites

61% des projets d’embauche sont jugés difficiles par les employeurs en 2023, contre 57,9% en 2022. Ces tensions touchent quasiment l’ensemble des entreprises et des secteurs d’activité, mais surtout :

  • la construction (couvreurs, plombiers, chauffagistes…) ;
  • l’industrie (chaudronniers, tôliers, métalliers…) ;
  • la santé (pharmaciens, infirmiers, puéricultrices, techniciens médicaux) ;
  • les services à la personne (aides à domicile, aides ménagères) ;
  • la réparation automobile (carrossiers) ;
  • les transports (conducteurs de bus).

Les recruteurs identifient plusieurs freins à l’embauche :

  • le nombre insuffisant de candidats (85%) ;
  • leur profil inadéquat (79%) ;
  • les conditions de travail (37%) ;
  • un déficit d’image (23%) ;
  • un manque de moyens financiers (16%) ;
  • les problèmes d’accès au lieu de travail (16%).

Pour résoudre ces difficultés, 86% des recruteurs envisagent de recourir à Pôle emploi et à ses conseillers entreprise, qui peuvent :

  • améliorer l’attractivité et la visibilité des offres ;
  • accompagner le recrutement (sélection des candidats, soutien aux entretiens) ;
  • mettre en œuvre des dispositifs d’aide à l’embauche.

Source : Vie Publique

>> Lire la suite de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos de nous

Nous sommes un organisme de formation qui accompagne les particuliers en recherche d’emploi, salariés et/ou les entreprises : nous vous apportons le savoir-faire nécessaire pour développer vos idées et les mettre en application en autonomie au gré de vos envies.

Articles récents

Informations sur l'entreprise

Vous souhaitez avoir plus d'informations sur ACY Formation ?

Investissez en vous, dès aujourd'hui, pour un demain plus brillant

Développez vos compétences dès aujourd’hui !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

© 2023 ACY Formation – Tous droits réservés